Voilà… mieux vaut tard que jamais.. mon articles promis sur les “be-bittes” qui piques et nous laissent ces marques qui gonflent et piquent.
Non mais… ça vous est déjà arrivé c’est sur.. d’avoir de la misère à dormir car vous avez une piqûres derrière la cheville? ou sur l’orteil?? Moi c’est toujours là que ça arrive….
Alors voilà donc ce que j’ai à vous dire sur ce fléau présent plus longtemps que l’été lui-même.. ( je ne travaille pas pour l’insectarium… je ne connais pas tout de cette peste.Et je ne suis pas médecin.. donc ce sera un survole… typique de tous mes autres textes
Le maringouin… il nous pique. Il s’agirait en fait de la femelle…les mâles ne semblent que batifoler.. Ces futures mamans, une fois “fécondée” (ça se dit tu?!) ont besoin de notre sang pour fabriquer ses œufs (elles pondent dans l’eau). Les moustiques ont un cycle de vie de 10-15 jours. Mais pour cela.. pour éviter que notre sang coagule dans sa trompe ( pogne en moton) elle nous injecte de sa salive. Cette dernière évite la coagulation des plaquettes.. mais aussi à cause d’une petite présence d’histamine (c’est ça qui démange full) ont se retrouve avec une réaction inflammatoire (enflure). Donc nous voilà avec ce bouton qui gratte. Et plus qu’on se gratte, plus on se fait mal… plus ça nous soulage. Fou non?? En plus, à cause de notre taux de sucre (et oui.. c’est vrai), on se fait mettre en chasse aux 10-50 mètres de loin!! Ils le sentent au CO2 que nous expulsons..
Mais le hic… certaines personnes (dont les enfants) réagissent beaucoup plus fortement que d’autres. En plus, surtout dans le sud du Québec, ces affreuses bourdonneuses sont vecteurs de la maladie du Nil. 80% des gens ne développeront aucuns symptômes. Mais les autres….Entre 3 à 15 jours, les personnes atteintes qui réagiront souffriront de maux de tête, fièvre, myalgie ( douleurs musculaires semblables à celle d’une grippe musculaire), éruptions cutanées… et pire serait encéphalite, méningite….Mais ce faible taux est souvent relié aux personnes immunosupprimées (système immunitaire faible).
Pour l’éviter??? Comment on fait pour éviter au Québec une piqûre de moustique!!?? On peut tenter de porter des vêtements qui cachent la peau le plus possible, éviter les endroits à risque (bois, bord du cour d’eau), éviter de garder de l’eau stagnante dans le terrain (nettoyer gouttières, bocal d’eau..). Mais le meilleur.. si on veut continuer à profiter (du trop court) été, c’est encore de se prémunir d’un bon chasse-moustique. Évidemment.. mon but n’est pas de vous vendre les produits chimique contenant full trucs qu’on est incapable de lire.
Primo.. on peut disposer de plantes autours de la maison, fenêtres et patio. Les moustiques n’aiment pas la mélisse (aussi les fourmis), la citronnelle, la cataire, la lavande (et les guêpes). Le basilic éloignerait aussi les fourmis (à mettre sur le bord des fenêtres et porte-patio).
On pourrait aussi utiliser un diffuseur ou un bijou diffuseur ( j’adore l’idée pour les jeunes enfants… surveillez la page.. je travaille fort pour ce projet) et y ajouter des huiles essentielles. Trouver un chasse-moustique naturel avec un mélange d’huiles ( On en sort un dans 1-2 semaines..)
Les huiles essentielles à conseiller?? On évitera de mettre des huiles directement sur la peau des enfants, bébé, femmes enceintes et qui allaitent. Il existe trop souvent des synergie… donc on prends pas de chance et on mets sur nos vêtements si on est dans ce groupe de personnes. Donc, la citronnelle.. on ne peut pas passer à côté. Verveine de Indes (elle sent super bonne en plus!), il y a le géranium, la menthe poivré (on ne l’utilise jamais en diffusion), l’eucalyptus citronné, la lavande (ça éloigne aussi tique et poux..)
Je crois que j’ai fait le tours…
C’est certain qu’il existe une tonne de trucs encore.. je ne pouvais pas tout noter… j’y suis allée globalement. Je vous invite donc à partager vos trucs, vos expériences, vos histoires…